blancs d’oeufs

 

  • Pour raviver le cuir
  • Pour soigner les coups de soleil
  • Un remède contre les peaux grasses
  • Redonne brillance à vos meubles de jardin
  • Contre les rides
  • Pour faire briller un cadre en bois doré
  • Stop aux cernes
  • Pour faire briller le cuivre
  • Adieu les points noirs

images (23)

Publicités

déboucher les tuyaux

Tout savoir pour déboucher des tuyaux

On a tous vécu cette scène déprimante : on sort de la douche et on observe, impuissant, l’eau qui refuse de s’évacuer et stagne misérablement. Quelques bonnes habitudes et astuces d’entretien permettent pourtant de s’épargner ce type de déconvenue et d’éviter de passer par la case plombier.

Des précautions essentielles

Appliquées au quotidien, quelques principes simples suffisent à éviter la formation de bouchons dans vos tuyaux. Par exemple, enlevez toujours les cheveux tombés dans la douche ou le lavabo, car ils sont responsables d’une majorité de siphons bouchés. Dans le même état d’esprit, videz toujours vos assiettes avant de les rincer dans l’évier de la cuisine. Et enfin, ne versez jamais d’huile ou de graisse car elles se solidifieraient dans les canalisations et les obstrueraient.

Un entretien régulier

En entretenant régulièrement la tuyauterie, vous éviterez les obstructions à l’origine de mauvaises odeurs. Pour cela, pas besoin de produits chimiques. Vous pouvez par exemple verser régulièrement du marc de café et de l’eau bouillante dans la bonde. Un secret de grand-mère qui permet de recycler des déchets ménagers.

une astuce naturelle et écologique pour entretenir sa tuyauterie : « Une tasse de bicarbonate ou de cristaux de soude, une tasse de vinaigre et, par-dessus le tout, une casserole d’eau bouillante. Ça marche bien et ça désodorise les tuyaux en même temps. »

La ventouse, simple et efficace

Si vos canalisations ne laissent plus l’eau s’écouler malgré toutes ces précautions, vous pouvez essayer la bonne vieille méthode de la ventouse. L’objet paraît un peu désuet mais il a fait ses preuves. Après avoir bouché le trou d’évacuation situé en haut du lavabo, pour éviter un appel d’air, positionnez votre ventouse au-dessus de la bonde. Puis pompez. Par sécurité, n’utilisez pas cette méthode si vous venez d’essayer un déboucheur chimique.

Vous pouvez utiliser un déboucheur vendu dans le commerce. Mais attention, ces produits sont toxiques. Soyez toujours très prudent en utilisant des produits chimiques, surtout si vous avez versé de l’eau de javel dans les bondes de vos baignoires et éviers. Les déboucheurs aux acides ne sont pas toujours efficaces, très polluants et peuvent même dans certains cas êtres nocifs pour l’homme et les canalisations. Il faut donc s’en servir avec parcimonie.

pour les bouchons profonds

Déboucher une canalisation avec un furet est plus simple qu’il n’y paraît. En fonction de la forme de votre siphon, il vous faudra peut-être le démonter. S’il est coudé, le furet devrait s’adapter, mais s’il est à angle droit, ce ne sera pas possible.

Introduisez petit à petit le furet dans la bonde en tournant la manivelle. Ressortez régulièrement la tête pour la nettoyer des saletés collectées.

Si malgré tout le bouchon persiste, il vous faudra appeler un professionnel. L’intervention d’un plombier devient nécessaire si le bouchon résiste malgré le recours à toutes les méthodes mentionnées ici ou si le tuyau est trop gros. De même, si de l’eau remonte et/ou est de couleur foncée, vous ne vous en sortirez malheureusement pas seul.

quelle vinaigrette ?

La salade, c’est un plat on ne peut plus simple à réaliser : on mélange des ingrédients dans un saladier, et on fait une petite vinaigrette pour lier le tout. Oui mais… attention ! On ne va pas assaisonner de la même manière une salade périgourdine qu’une salade verte ou une salade niçoise.

Pour la salade verte

Pour une salade verte toute simple, pourquoi ne pas opter pour une vinaigrette simple elle aussi ? A savoir : moutarde, huile, vinaigre de notre choix (dans lequel on aura au préalable mis une pincée de sel, car ce dernier se dissout mal dans l’huile), poivre. On mélange énergiquement jusqu’à obtenir une émulsion, et voilà !

Pour la salade César

Une salade César avec une sauce toute prête, c’est inconcevable pour les puristes ! Pour réaliser une sauce César digne de ce nom, voici la marche à suivre : dans un bol, mélanger un jaune d’œuf, une cuillère à soupe de moutarde, un peu de sel et poivre, et mélanger énergiquement jusqu’à ce que la préparation devienne homogène. Rajouter ensuite 4 cuillères à soupe d’huile d’olive, puis fouetter le mélange pour qu’il monte (un peu comme une mayonnaise). Ajouter ensuite une cuillère à soupe de vinaigre de xérès, des copeaux de parmesan, mélanger, et rajouter une petite cuillère à café de sauce Worcester. Mélanger à nouveau, ajouter un trait de jus de citron, la sauce est prête.

Pour la salade grecque

En été, on réalise souvent la sauce de la salade grecque avec un peu d’huile d’olive et du jus de citron. Ok, mais traditionnellement, la vinaigrette de la salade grecque se fait avec : de la moutarde, de l’huile d’olive, du vinaigre de vin, et bien sûr du sel et du poivre.

Pour la salade tomates-mozarrella

Pour rappel, dans la vraie recette de la salade tomates-mozza comme en Italie, on met : des tomates, de la mozzarella di Bufala, du basilic frais, de l’huile d’olive extra-vierge, du sel et du poivre… mais surtout pas de vinaigre, même du vinaigre balsamique originaire de Modène !

Pour la salade niçoise

Selon les puristes, l’acidité de la tomate ne rendrait pas nécessaire de mettre du vinaigre dans la salade niçoise, qui pourrait donc se contenter d’un trait d’huile d’olive. Mais bon, comme les tomates d’aujourd’hui manquent parfois d’un peu de punch, les Niçois ne sont pas contre l’ajout d’un peu de vinaigre. Mais du vinaigre de vin, et c’est tout !

Pour la salade de riz

La salade de riz, il en existe tellement de recettes qu’il serait insensé de vouloir lui attribuer une unique vinaigrette. Le choix de l’huile et du vinaigre sera donc à faire en fonction des ingrédients qu’on y met. Si la salade contient pas mal d’aliments acides, mieux vaut lui apporter de la rondeur avec de l’huile de noix et du vinaigre de xérès. Mais pour une salade estivale pleine de fougue, le mélange huile d’olive-vinaigre de cidre fera parfaitement le job !

Pour la salade de tomates

Pour la salade de tomates, pas la peine de se prendre la tête côté vinaigrette : pour l’assaisonner au mieux, il suffit de couper nos tomates, de garder une partie du jus, de rajouter de l’huile d’olive, des échalotes et un peu de persil. Si les tomates sont de qualité, le mélange jus-huile d’olive-échalotes-herbes se suffira à lui-même !

Pour la salade d’asperges grillées

Pour venir rehausser le goût de l’asperge, rien de tel qu’une vinaigrette au goût assez prononcé ; comme une vinaigrette à base d’huile d’olive, de vinaigre balsamique et d’un trait de jus de citron. A noter que la vinaigrette au vinaigre balsamique fait aussi merveille avec de la roquette.

Pour la salade périgourdine

Entre le foie gras et le magret de canard, la salade périgourdine n’est pas réputée pour son côté light ! Mais pour relever les arômes de ces mets de choix sans trop alourdir le plat, rien de tel qu’une vinaigrette à base de moutarde pour l’acidité, de vinaigre de xérès pour le pep’s, et d’huile de noisette qui va apporter de la rondeur à la sauce. Miam !

Pour la salade de pommes de terre

On reproche souvent à la salade de pommes de terre son manque de pep’s et de fun. Et si pour la secouer un peu, on réalisait une sauce qui changeait de la vinaigrette traditionnelle ? Comme par exemple une sauce au fromage blanc, avec une pointe de mayonnaise et un bouquet de ciboulette ? Bien fraîche, cette sauce peut vraiment donner un nouveau souffle à la salade de pommes de terre !

Pour les salades estivales

L’été, quand les températures commencent à grimper, on a envie de légèreté (ça tombe bien, l’épreuve du bikini arrive à grands pas !). Alors quand on se prépare des salades vertes, de légumes ou de céréales (salades de blé, salades de quinoa), on va miser sur un assaisonnement léger : huile d’olive, filet de jus de citron (ou de pamplemousse), sel, poivre, et c’est tout !

images-47

 

le sirop de fleurs de sureau

Faire du sirop de fleurs de sureau

Les fleurs de sureau, vous connaissez ? Ces ombelles très odorantes sont en fleurs à partir du mois de mai. Elles parfument agréablement nos balades à la campagne mais également nos boissons. Profitez d’une balade pour cueillir ces ombelles et profiter du parfum de ces plantes sauvages dans un sirop.

La recette du sirop de fleurs de sureau

Vous pouvez faire du sirop mais également de la limonade avec les fleurs de sureau. On peut aussi consommer les fruits cuits -pas crus, car les baies de sureau crues sont toxiques. Cueillez les fleurs en ce moment : fin mai, début juin, c’est la pleine saison !

fleurs sureauLes ingrédients : des fleurs de sureau, et quoi d’autre ?

  • Les fleurs d’une dizaine d’ombelles de sureau
  • 1 citron bio
  • 1 kg de sucre non raffiné

Laver délicatement  les fleurs de sureau à l’eau vinaigrée pour enlever tous les petits insectes. Détachez les fleurs des ombelles en les secouant entre vos mains, au-dessus d’un grand récipient.Coupez les citrons en rondelles.

Dans une grande casserole, mettez un litre d’eau à ébullition. Ajoutez les fleurs, le sucre et les rondelles de citron. Mélangez régulièrement avec une spatule ou une cuillère en bois. Après environ 10 minutes, sortir le mélange du feu et laisser macérer quatre jours avec les ingrédients.

Filtrez à travers un linge et portez à nouveau le sirop à ébullition. Laissez refroidir et mettez votre sirop en bouteilles (de préférence des bouteilles en verre refermables).

Vous pouvez conserver votre sirop plusieurs mois au réfrigérateur.

Le sirop de fleurs de sureau est délicieux pour les petits comme les grands mais possède aussi des vertus diurétiques : bon pour vos reins, il ne fait pas non plus en abuser !

32376053_p

pommes d’amour

Résultat de recherche d'images pour "pommes d'amour"

Pommes d’amour

  •  15 min
  • 4 ingrédients
  • Parts6
  • Prép.5 min
  • Cuisson10 min

Ingrédients

  • Pommes  6
  • Sucre  300g
  • Eau  1 verre
  • Colorant alimentaire rouge  Quelques gouttes

Préparation :

1. Faites fondre le sucre avec l’eau et le colorant alimentaire jusqu’à obtenir un caramel. Laissez reposer 2 minutes hors du feu.

2. Piquez les pommes non épluchées et lavées avec une pique en bois. Trempez-les dans le caramel, déposez-les sur une grille et laissez-les refroidir.