pieds fendillés

Réparez vos talons fendillés en 4 étapes

L’été approche, et l’été c’est la saison des… talons fendillés ! La peau très sèche et calleuse du talon peut en effet se fissurer et faire apparaitre des crevasses. Rien de bien grave, c’est juste inesthétique et parfois douloureux ! Voyons comment on peut réparer ça…

Étape 1 : le bain de pieds

Étape 1 : le bain de pieds

Pour réparer la peau des talons, il faudra passer par le bain de pieds au moins une fois par semaine.

Faites-le de préférence le soir, avant d’aller vous coucher ou en tout cas, lorsque vos pieds vont être au repos quelques heures.

Voici les étapes à suivre pour un bon bain de pieds :

  • Remplissez une bassine avec de l’eau tiède à chaude ;
  • Versez-y un peu de bicarbonate de soude :
  • Laissez tremper vos pieds pendant environ 20 minutes ;
  • Séchez vos pieds et passez à l’étape suivante.

Étape 2 : gommage

Étape 2 : gommage

Le gommage va éliminer les cellules mortes, activer la circulation sanguine, et tonifier l’épiderme pour une peau plus douce et plus à même de recevoir des soins.

À l’aide d’un gommage du commerce ou maison, massez vos pieds en pratiquant des gestes circulaires, des doigts jusqu’au talon. Insistez particulièrement sur cette zone. Ensuite, rincez abondamment à l’eau tiède et veillez à bien sécher vos pieds.

Pour un gommage maison, vous pouvez utiliser, mélangés à de l’huile d’olive, de l’huile d’amande douce ou de l’huile d’argan :

  • Du marc de café
  • Du gros sel
  • Du sucre de canne non raffiné

Vous pouvez aussi utiliser une pierre ponce. Veillez à ne pas frotter trop fort.

Étape 3 : hydratation intense

Étape 3 : hydratation intense

Après le bain de pieds et l’exfoliation, place à l’hydratation !

Appliquez généreusement une crème hydratante ou une huile de votre choix et insistez sur les talons.

L’idéal serait d’appliquer une grosse couche de crème ou d’huile, d’entourer de cellophane, d’enfiler une paire de chaussettes et de dormir avec, mais cette façon de faire n’est ni des plus agréables ni des plus glamour !

Étape 4 : les huiles

Étape 4 : les huiles

En dehors de ce petit rituel, on vous conseille d’appliquer dès que vous le souhaitez (tous les matins par exemple), des huiles essentielles et végétales uniquement sur vos talons.

  • L’huile essentielle de ciste : quelques gouttes sur un coton à frotter sur le talon.
  • L’huile essentielle d’achillée millefeuille : à appliquer mélangée à une crème ou une huile.
  • L’huile essentielle de patchouli : régénératrice et cicatrisante, vous pouvez la verser dans l’eau de votre bain (de pieds ou non), mélangée à un dispersant ou à du lait en poudre.
  • L’huile essentielle de palmarosa : hydratante et cicatrisante, vous pouvez l’appliquer directement ou mélangée à de l’huile sur le talon.

Du côté des huiles végétales, l’huile d’olive, de calendula, d’amande douce, d’argan et de macadamia sont les plus conseillées.

34833879_p

 

Publicités

arnica….

Arnica montana : une fleur précieuse

L’arnica montana est une jolie plante à fleurs jaunes et orangées qui pousse surtout dans les régions montagneuses de l’Europe et de la Russie.

Elle est utilisée depuis des siècles dans divers usages et principalement pour soulager les douleurs liées à un choc (bleus, bosses…) ou à la fatigue musculaire (crampes, courbatures…).

La grande popularité de l’arnica a d’ailleurs mis en péril cette espèce au point que, dans certains pays, les autorités en ont réglementé l’exploitation par les firmes pharmaceutiques.

La fleur d’arnica est cueillie à la main, à un certain stade de floraison et en laissant sur le terrain une proportion minimale de tiges fleuries afin de pérenniser cette précieuse espèce…

Arnica : contre les bosses, bleus et piqûres

L’arnica soulage les hématomes et contusions de toute la famille…

Et souvent, les enfants sont les premiers utilisateurs ! En effet, de la cour de récré au terrain de foot en passant par les balades à vélo, les enfants sont coutumiers des bleus et des bosses. Il s’agit d’ailleurs d’une réaction normale et utile qui permet au corps, suite à un choc, de préparer le processus de cicatrisation.

Une petite application de pommade permettra néanmoins de soulager la douleur et de faire disparaître le bobo plus rapidement.

En été, l’arnica est aussi utilisée pour soulager la douleur et les démangeaisons entraînées par les piqûres de moustique et autres petites bêtes indésirables.

Quelles sont les autres utilisations de l’arnica ?

  • Les inflammations légères de la bouche et de la gorge (gingivite et aphtes) peuvent aussi être soulagées par un gargarisme à l’arnica.Il existe des formules spécifiques en pharmacie pour cet usage.Attention toutefois à ne pas en avaler : en usage interne, l’arnica est toxique.
  • L’arnica apporte aussi un soulagement dans les douleurs articulaires, du type arthrose, mais aussi dans certaines douleurs post-opératoires.
  • Elle permettrait aussi d’améliorer l’insuffisance veineuse légère.
  • Enfin, l’arnica est l’un des remèdes de prédilection des entraîneurs et des sportifs car cette plante permet de soulager les douleurs articulaires après l’effort.En médecine du sport, l’arnica est même utilisée préventivement pour limiter les hématomes et les douleurs associées.
dyn008_original_500_375_pjpeg_2646599_bcb5ae1f055a2b3978ee737286c47a43

se rafraîchir sans clim

5 astuces naturelles pour se rafraîchir sans climatisation

On le sait, la climatisation est particulièrement nocive pour l’environnement. Elle consomme d’une part énormément d’énergie pour refroidir des pièces et produit de plus des gaz à effet de serre néfastes. Elle est de plus mauvaise pour la santé puisqu’elle est vecteur de nombreuses maladies et nous apporte souvent un « coup de froid » en plein été, à cause de la trop grande différence de température.

On peut toutefois se rafraîchir autrement qu’en allumant la climatisation : en refroidissant la température de son corps, et en refroidissant notre logement.

Les astuces pour se rafraîchir pendant une canicule

On se rafraîchit soi-même en adoptant des gestes simples. On s’habille léger, avec des habits en coton, on s’hydrate beaucoup et on évite de laisser entrer le soleil.

Porter des tissus humides

Dans le corps humain, ce sont les extrémités qui se refroidissent ou se réchauffent le plus vite. On peut baisser sa température corporelle en nouant des tissus humides sur ses poignets ou sur sa tête. Pensez au bandana humidifié sur sa tête ou mouillez deux bracelets en éponge et mettez-les autour de vos poignets. Vous pouvez aussi vous rafraîchir régulièrement les mains et les pieds dans une bassine ou au robinet.

Abuser de la menthe

La menthe possède un effet rafraîchissant, à la fois dans l’alimentation et dans la cosmétique ou l’entretien de la maison. Utilisez la menthe sous toutes ses formes, de préférence celle que vous avez cueillie dans votre jardin. Faites un sirop de menthe maison ou du thé à la menthe, chaud ou glacé. Diffusez de l’huile essentielle de menthe poivrée dans l’air ou mettez-en quelques gouttes sur vos poignets.

Les plantes vertes contre la chaleur

Il est possible de prévenir une chaleur excessive dans son logement avec des astuces simples, comme de réaliser des courants d’air entre deux fenêtres. Il est également possible de faire baisser la température d’un pièce grâce aux plantes vertes, qui vont humidifier votre logement et absorber la chaleur. Placez-les par exemple sur le rebord de votre fenêtre : la plante prendra le soleil, fera de l’ombre chez vous et dégagera de l’humidité. Et en plus, c’est esthétique !

Débrancher ses appareils électriques

En voilà une solution anti-canicule écologique ! On n’y pense pas assez, mais les appareils électriques et leurs prises dégagent toujours une source de chaleur diffuse. Une forte chaleur est une raison de plus de débrancher ses appareils électriques inutiles. Pour plus de facilité, pensez à acheter une multi-prise avec interrupteur pour pouvoir débrancher l’ensemble de vos appareils facilement. Le soir ou quand vous quittez votre logement, n’oubliez pas de débrancher votre ordinateur, la box wifi et la télévision qui sont des sources de chaleur importantes.

Investir les fontaines publiques

Si d’habitude les communes restreignent l’accès aux fontaines publiques pour la baignade, en cas de canicule les agents ferment les yeux sur un petit rafraîchissement dans la fontaine. Vous pouvez tremper vos pieds ou laisser vos enfants barboter dans la fontaine publique si vous voyez que l’eau est propre. Si se rafraîchir est autorisé, il est souvent interdit de s’y baigner en maillot de bain. Certains points d’eau sont souvent conçus pour la baignade : les miroirs d’eau (de Paris, Bordeaux ou Nice par exemple), certains jets d’eau ou brumisateurs.

téléchargement (6)

déboucher les tuyaux

Tout savoir pour déboucher des tuyaux

On a tous vécu cette scène déprimante : on sort de la douche et on observe, impuissant, l’eau qui refuse de s’évacuer et stagne misérablement. Quelques bonnes habitudes et astuces d’entretien permettent pourtant de s’épargner ce type de déconvenue et d’éviter de passer par la case plombier.

Des précautions essentielles

Appliquées au quotidien, quelques principes simples suffisent à éviter la formation de bouchons dans vos tuyaux. Par exemple, enlevez toujours les cheveux tombés dans la douche ou le lavabo, car ils sont responsables d’une majorité de siphons bouchés. Dans le même état d’esprit, videz toujours vos assiettes avant de les rincer dans l’évier de la cuisine. Et enfin, ne versez jamais d’huile ou de graisse car elles se solidifieraient dans les canalisations et les obstrueraient.

Un entretien régulier

En entretenant régulièrement la tuyauterie, vous éviterez les obstructions à l’origine de mauvaises odeurs. Pour cela, pas besoin de produits chimiques. Vous pouvez par exemple verser régulièrement du marc de café et de l’eau bouillante dans la bonde. Un secret de grand-mère qui permet de recycler des déchets ménagers.

une astuce naturelle et écologique pour entretenir sa tuyauterie : « Une tasse de bicarbonate ou de cristaux de soude, une tasse de vinaigre et, par-dessus le tout, une casserole d’eau bouillante. Ça marche bien et ça désodorise les tuyaux en même temps. »

La ventouse, simple et efficace

Si vos canalisations ne laissent plus l’eau s’écouler malgré toutes ces précautions, vous pouvez essayer la bonne vieille méthode de la ventouse. L’objet paraît un peu désuet mais il a fait ses preuves. Après avoir bouché le trou d’évacuation situé en haut du lavabo, pour éviter un appel d’air, positionnez votre ventouse au-dessus de la bonde. Puis pompez. Par sécurité, n’utilisez pas cette méthode si vous venez d’essayer un déboucheur chimique.

Vous pouvez utiliser un déboucheur vendu dans le commerce. Mais attention, ces produits sont toxiques. Soyez toujours très prudent en utilisant des produits chimiques, surtout si vous avez versé de l’eau de javel dans les bondes de vos baignoires et éviers. Les déboucheurs aux acides ne sont pas toujours efficaces, très polluants et peuvent même dans certains cas êtres nocifs pour l’homme et les canalisations. Il faut donc s’en servir avec parcimonie.

pour les bouchons profonds

Déboucher une canalisation avec un furet est plus simple qu’il n’y paraît. En fonction de la forme de votre siphon, il vous faudra peut-être le démonter. S’il est coudé, le furet devrait s’adapter, mais s’il est à angle droit, ce ne sera pas possible.

Introduisez petit à petit le furet dans la bonde en tournant la manivelle. Ressortez régulièrement la tête pour la nettoyer des saletés collectées.

Si malgré tout le bouchon persiste, il vous faudra appeler un professionnel. L’intervention d’un plombier devient nécessaire si le bouchon résiste malgré le recours à toutes les méthodes mentionnées ici ou si le tuyau est trop gros. De même, si de l’eau remonte et/ou est de couleur foncée, vous ne vous en sortirez malheureusement pas seul.