soigner le mal des transports

 
Train, bateau, voiture ou avion, il suffit parfois de quelques kilomètres pour que ton voyage tourne au cauchemar. Solutions malignes et économiques pour tenir la route !

Reconnaître le mal des transports

Chaque année, plus de 3 millions de Français subissent ce qu’on appelle le mal des transports, dû à un conflit entre l’oreille interne, le toucher et la vue. Pour le repérer, il faut prendre en considération plusieurs symptômes.

Le premier est évidemment la sensation de malaise : fatigue, bâillements, ton siège te paraît soudainement inconfortable. Transpiration et nausées viennent s’ajouter, et pour venir compléter le tout, les vomissements.

Désagréable au plus haut point, le mal des transports peut s’atténuer avec quelques gestes et recettes maison !

Des gestes simples pour prendre la route en tranquillité

Voyager en toute quiétude, c’est respecter quelques règles de bon sens. Évite de partir le ventre vide, mais ne t’empiffre pas ! Mange léger avant le départ (à toi les carottes !) et bannis l’alcool (valable aussi pendant le parcours). Café, jus d’orange et boissons lactées seront également à écarter. En prévention, tu peux aussi prendre des traitements homéopathiques. Consulte ton pharmacien.

En route, proscris certaines activités comme lire, jouer aux jeux vidéos ou regarder des films. Maintiens également la température de ton corps. Trop chaud : enlève une épaisseur ; trop froid : mets une couverture sur tes jambes ! Prends toujours une bouteille d’eau avec toi et quelques pastilles ou bonbons à la menthe, pour maintenir l’hydratation de ton corps et éviter l’hypoglycémie.

Recettes de grand-mère pour voyager sereinement

Certains fruits et plantes ont des vertus apaisantes. C’est le moment d’en profiter !

• Le gingembre : anti-nauséeux par excellence.
Une heure avant le départ, mélange 250mg à 1g de poudre de gingembre dans un yaourt. Prix : environ 3€ les 30g.
En tisane : laisse infuser 5g de gingembre frais râpé dans 150 à 250 ml d’eau pendant 10 à 15 mn. Ajoute du citron ou du miel si le goût pique de trop. Prix : 2€ les 150g.
En massage : applique 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de gingembre de chaque côté du cou 4 fois par jour maximum. Prix : entre 5 et 10€ les 10ml.
Attention, les huiles essentielles ne sont pas adaptées à tout le monde, lis bien les précautions d’usage.

• L’eau de mélisse : mélange de plantes médicinales et d’épices, elle apaise, déstresse et facilite la digestion. Elle élimine aussi le hoquet ! Prix : 5.20€ les 40ml en pharmacie.
Verse 3 ou 4 gouttes d’eau de mélisse sur un sucre ou dilue 3 cuillères à café dans un verre d’eau fraîche. Déconseillé aux enfants.

• Le persil : calme les tensions. Prends un mouchoir en papier, le dédoubler pour n’en garder qu’une feuille (ou, mieux, la moitié) et y placer quelques brins de persil. Ferme et fixe ce petit sachet (rabats vers l’extérieur) sur la poitrine avec un morceau de sparadrap.
Prix : moins d’1€ la botte, gratuit dans ton jardin !

• La menthe : elle stoppe les nausées et facilite la digestion. A toi bonbons, pastilles et infusions, à consommer quand même avec modération !

• La pomme : si tu dois manger pendant le trajet, bannis aliments gras et mauvais pour la santé, privilégie ce fruit rond aux vertus digestives et antibactériennes. 

A chaque moyen de transport son astuce !

• En train : pour contrer la sensation de mal-être, mets-toi dans le sens de la marche, si possible près de la fenêtre pour regarder le paysage et penser à autre chose ! Une petite faim ? Cale-toi dans ton siège et mange léger !

Astuce : demande lors de l’achat de ton billet au guichet d’être dans le sens de la marche. Sur voyages-sncf.com clique sur l’onglet choisir ma place et coche la case voyager dans le sens de la marche (valable que sur certains trajets).

• En voiture (valable aussi pour le bus) : le mal de transport le plus fréquent. La première chose à faire est de te mettre à côté du conducteur ou à l’arrière sur les côtés et regarder au loin. Ferme les yeux et pense à autre chose, en voiture, c’est le moment de laisser ton imagination prendre ses aises ! Ouvre les fenêtres pendant quelques minutes et fais des pauses régulières (toutes les 1 à 2h) pour te dégourdir les jambes et prendre l’air. Stop à la conduite sportive ! Demande au conducteur d’adopter une conduite plus souple.

• En avion : à haute altitude, le mal de l’air surgit. Il s’accentue quand il y a des trous d’air. Le truc : installe-toi au niveau des ailes et si possible près du hublot, contrôle ta respiration et maintiens ton hydratation en buvant 1l d’eau toutes les 4h. Préviens également l’équipe en cabine de ton mal-être, elle t’aidera à te sentir mieux.

• En bateau : donner à manger aux poissons n’est pas dans tes plans. Pour contrôler le mal de mer, place-toi au milieu du bateau et respire l’air frais du large ! En croisière ou sur le ferry, allonge-toi si possible dans le sens de la marche. Et laisse tes pensées surfer au rythme des vagues, tu te sentiras plus détendu si tu songes à autre chose !

Tu penses être un cas isolé ? Et bien non ! Si tu transportes ton chat ou ton chien pour les vacances, eux aussi peuvent être soumis au mal des transports. Prends donc tes précautions pour que toutou et minou ne soient pas traumatisés du voyage !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s