le boutis

Généralités sur le boutis

Généralités sur le boutis  Technique et idées créatives

Technique et idées créaives de boutis

Le Boutis consiste à coudre au fil les contours d’un motif sur deux toiles superposées et à rembourrer certaines parties, entre ces deux toiles, pour créer un relief et de l’opacité. La particularité du boutis est d’être sans endroit ni envers. Cette technique permet d’obtenir un ouvrage aussi beau à l’envers qu’à l’endroit.

Attention à ne pas confondre le boutis et ses proches cousins dans la famille du matelassage.

Comment faire ?

Choix du tissu pour le boutis

  • On utilise généralement de la batiste de coton, dite « batiste suisse » car, à l’origine, la batiste a été inventée pour être en lin. La batiste est une toile légère, confectionnée à partir de fils très fins de qualité supérieure, et tissée très serrée en armure toile (l’armure la plus simple, qui alterne un pris et un sauté).
  • On peut aussi utiliser d’autres toiles (percale…) ou d’autres matières (soie par exemple, attention, délicat!) tant que le fil est fin et le tissage serré.

Couleur du tissu

  • Le plus souvent blanc, pour accentuer l’effet d’ombres et de lumière sur le relief. On peut cependant réaliser un boutis avec des toiles colorées, pourvu qu’elles soient claires et unies.

En effet, un tissu foncé, comme un tissu à motifs, aura tendance à « absorber » la lumière au lieu de la réfléchir et ne mettra pas en valeur le relief.
En revanche, on peut utiliser d’un côté une toile blanche, fine, et, de l’autre côté, une toile de couleur. Vues du côté blanc, les parties en relief apparaîtront opaques et bien blanches, et les parties non méchées, plates, laisseront apparaître la couleur sous la toile blanche.

'aiguilles metelassage broderie loisirs créatifs activité manuelle art du fil travaux d'aiguilles metelassage broderie'aiguilles metelassage broderie loisirs créatifs activité manuelle art du fil travaux d'aiguilles metelassage broderie'aiguilles metelassage broderie'aiguille; activité manuelle

Motifs de boutis

  • Les motifs sont abstraits ou figuratifs, souvent géométriques.
  • Le dessin de boutis est souvent caractérisé par une succession de lignes parallèles, dites tunnels.
  • Les contours du motif sont délimités par le serti  (coutures qui reproduisent le dessin reporté).

Sertissage

Le sertissage consiste à faire des coutures au point avant, avec du fil à quilter (en coton, fin et solide) en suivant les traits du dessin reporté sur le tissu.

  • Le point doit être petit et le plus régulier possible, afin d’obtenir un ouvrage aussi beau recto que verso.
  • Les angles des motifs se font au point arrière pour plus de précision.
  • On utilise parfois le point arrière pour induire un effet supplémentaire, par un petit jour visible, quand la lumière traverse le boutis. On peut l’utiliser, par exemple, pour faire un abat jour.

Méchage

La mise en volume (bourrage) se dit « méchage » car il se fait grâce à des mèches de coton.

  • On les fait pénétrer entre les deux épaisseurs, en écartant le tissage de la toile et donc sans faire de trous !
  • Au passage des mèches, la trame de la toile s’écarte légèrement et on la remet en place, ensuite, à l’aide d’un bâtonnet de bois.
  • Le méchage se fait de préférence sur le côté qui sera le moins visible.

'aiguilles metelassage broderie loisirs créatifs activité manuelle art du fil travaux d'aiguilles metelassage broderie'aiguilles metelassage broderie loisirs créatifs activité manuelle art du fil travaux d'aiguilles metelassage broderie'aiguilles metelassage broderie'aiguille; activité manuelle

Lavage et déformations

Le boutis se fait toujours sur un tissu non lavé. On le lave à la fin pour donner au boutis son aspect final.

Le lavage permet de :

  • Faire disparaître le dessin au crayon.
  • Resserrer les fibres du tissu et ainsi accentuer le relief.
  • Resserrer la toile pour faire disparaître les irrégularités nées du passage des mèches.

L’ouvrage achevé sera donc plus petit que la toile de départ :

  • d’une part, à cause du relief formé,
  • d’autre part, par le rétrécissement naturel du tissu aux premiers lavages.

Rétrécissements des fils

Notez que le rétrécissement est différent entre les fils de trame et de chaîne.
Les fils de chaîne (ou droit-fil, parallèle à la lisière du tissu) rétrécissent plus fortement ; il est important de connaître ce rétrécissement différentiel, surtout pour certains motifs (le cercle notamment). Si vous avez un cercle dans une composition, dessinez-le un peu ovale en prévision de la déformation !

Pour connaître le coefficient de rétrécissement des fils de trame et de chaîne :

  • Lavez un carré de tissu d’une dizaine de cm de côté avant de commencer,
  • mesurez le carré avant lavage, en notant le sens des fils (chaîne et trame),
  • lavez, séchez,
  • mesurez à nouveau.
Advertisements

2 réflexions sur “le boutis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s